Déclaration de M. Laurent Fabius, président de l’Assemblée nationale, sur le vieillissement de la population et sur l’accueil des personnes âgées dans les maisons de retraite, Lauzès le 22 janvier 2000.

 

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Assemblée nationale, président;FRANCE. PS

Circonstances : Inauguration de la Maison d’accueil rurale pour personnes âgées à Lauzès (Lot) le 22 janvier 2000

Monsieur le Maire,
Monsieur le Député,
Monsieur le Président,
Monsieur le Préfet,
Mesdames, Messieurs,
Messieurs,
Chers amis,

C’est avec beaucoup de plaisir que je me joins à vous aujourd’hui pour l’inauguration de la Maison d’Accueil Rurale pour Personnes Âgées de Lauzès. J’ai été frappé, lors de la courte visite que vous m’avez permis de faire, par l’architecture reposante et humaine de ce bâtiment. Il permettra à tous ses habitants de jouir d’un repos mérité et d’être toujours de plain pied dans la vie de votre commune.

Votre invitation m’a touchée. Le vieillissement de notre population, qui n’est celui ni du coeur, ni de la raison, mais nous donne cependant l’âge de nos artères, est en passe de devenir l’une des questions principales dans nos sociétés développées. Quand on parle des retraites, de la santé, de la famille mais aussi du tourisme, ou de la culture, c’est de plus en plus aux anciens et à leurs attentes que nous pensons. « Anciens » ce mot n’a d’ailleurs plus cours ! On parle aujourd’hui des  » seniors  » quand ce n’est pas dans un langage martial de  » panthères grises  » pour qualifier cette force d’avenir, de plus en plus dynamique, qui joue déjà un rôle majeur dans notre société.

Votre projet témoigne précisément de l’attention croissante portée, à juste titre, à l’égard des personnes âgées. Il permet de rappeler aussi que de profondes inégalités persistent après le départ en retraite. Je me réjouis à cet égard que votre maison, conçue avec l’aide de la société d’HLM de Cahors, bénéficie également aux Seniors qui ne disposent que de ressources modestes. Les inégalités qui existent dans le monde du travail devraient, autant que possible, s’estomper après l’entrée en retraite et à mesure que l’on avance en âge. Une société se juge aussi à sa capacité à donner toute leur place à tous ses anciens. Plus de centenaires, c’est bien. Plus de centenaires heureux, c’est mieux.

Et puis, je sais aussi, monsieur le maire, tout l’intérêt pour le dynamisme d’une commune à accueillir des seniors. La MARPA apporte déjà cinq nouveaux emplois. Mais au delà, après le départ en retraite, les liens des habitants avec leurs voisins, avec leurs enfants et leurs petits-enfants se développent fortement. Contrairement aux idées reçues, et c’est l’INSEE qui l’a récemment démontré, la présence de seniors rend les villes et les villages plus chaleureux, plus dynamiques et plus solidaires. Ils entretiennent et resserrent le lien social que les actifs, de plus en plus débordés, ont de moins en moins le temps de tisser.

Accepter et accueillir le vieillissement, comme vous le faites ici, c’est enfin donner toute sa place à la mémoire. Et votre projet est aussi une oeuvre de mémoire, avec le choix de baptiser du nom du  » docteur François Jubin  » cette maison. Pour moi, ce médecin de campagne, ce maquisard de l’Armée secrète qui préparait les parachutages sur le causse voisin, c’est la figure éternelle de la résistance à la fatalité et à la mort. Tué le 28 juin 1944 à Gourdon sous les balles des soldats de la division SS Das Reich, il doit rester pour nous tous un exemple de courage et de persévérance. Je sais que vous saurez, chacun d’entre vous, perpétuer ce souvenir auprès des plus jeunes.

Mesdames, Messieurs, chers amis, cette inauguration est enfin pour moi l’occasion de rendre hommage à tous ceux qui ont permis à cette belle maison d’exister. Merci à vous d’abord, monsieur le maire. A vous aussi, les responsables de la communauté de communes LOT-CELE et aux élus du Conseil général et à tous ceux qui ont participé au financement de ce projet. Bienvenue enfin à ceux qui vont maintenant occuper ces lieux, les faire vivre et donner un peu plus de chaleur encore à votre commune. Je souhaite une longue et belle vie à la Maison d’Accueil Rurale pour Personnes Âgées de Lauzès.

(source http://www.assemblee-nationale.fr, le 27 janvier 2000)

Laisser un commentaire